Dimanche, 17 octobre 2021
• • •
    Publicité

    Une large majorité des Suisses en faveur du mariage pour tous

    Les Suisses sont largement favorables au principe du mariage pour tous, soumis le 26 septembre au vote populaire, selon un sondage publié vendredi par l’Institut de recherche gfs.

    Ce sondage réalisé au mois d’août montre qu’une nette majorité de personnes désireuses de participer au vote (69%) aurait voté en faveur du mariage pour tous, 55% se disant « absolument pour » et 14% « plutôt pour », tandis que 29% s’y seraient opposés.

    Le sondage révèle également que le « Oui » se situe à des niveaux élevés similaires de la campagne aux villes et que les votes de refus sont plus répandus dans la région suisse italophone – malgré une approbation majoritaire – que dans les autres régions du pays.

    Aujourd’hui en Suisse, le mariage n’est possible qu’entre un homme et une femme. Les couples de même sexe ont la possibilité de conclure un partenariat enregistré. Chaque année, ils sont environ 700 à utiliser cette possibilité, qui présente des différences avec le mariage sur le plan juridique, en particulier dans les domaines de la naturalisation, de l’adoption et de l’accès à la procréation médicalement assistée.

    Après plusieurs années de procédure, le Parlement avait fini par adopter, en décembre dernier, un projet de loi autorisant le mariage pour les couples homosexuels, comme dans d’autres pays européens. Mais les milieux conservateurs avaient immédiatement annoncé qu’ils allaient lancer un référendum, grâce au système de démocratie directe qui prévaut en Suisse.

    Le gouvernement et le Parlement ont appelé à soutenir le mariage pour tous afin d’éliminer « l’inégalité de traitement qui existe aujourd’hui » entre les couples de même sexe et ceux de sexe différent. Si elle est validée par le peuple suisse, la modification de la loi permettra aux couples de même sexe de conclure un mariage civil. Ces derniers seront placés sur un pied d’égalité avec les autres couples, tant sur le plan institutionnel que sur le plan juridique.

    L’époux étranger d’un Suisse ou l’épouse étrangère d’une Suissesse pourra par exemple accéder à la procédure de naturalisation simplifiée. Les couples de même sexe pourront également adopter un enfant conjointement. Les couples de femmes mariées pourront de surcroît recourir au don de sperme, un des points les plus controversés. Le donneur devra toutefois être inscrit dans un registre, afin de garantir que l’enfant puisse connaître l’identité de son père biologique. Enfin, les partenariats enregistrés déjà conclus pourront être convertis en mariage.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité