Mercredi, 19 janvier 2022
• • •
    Publicité

    La justice du Botswana confirme la décriminalisation de l’homosexualité

    Rejetant un recours déposé par le gouvernement conservateur du Botswana, la justice de ce pays d’Afrique australe a maintenu, lundi, sa décision de décriminaliser l’homosexualité.

    «La demande en appel est rejetée», a déclaré la Haute Cour dans son arrêt. En 2016, le tribunal de Gaborone, capitale du Botswana, avait ordonné que les lois punissant les relations entre personnes de même sexe soit amendées, les qualifiant de «reliques de l’ère (britannique) victorienne» qui «oppressent une minorité».

    Ce jugement, salué comme «historique» au niveau international, était très attendu sur l’ensemble du continent africain où l’homosexualité reste illégale dans plus de la moitié des pays subsahariens. Mais le gouvernement a fait appel de cette décision en octobre, estimant que cette «question politique» devait être tranchée par le Parlement et non par la justice.

    Les citoyens botswanais homosexuels ont longtemps vécu dans «la peur constante d’être découverts ou arrêtés», a déclaré le juge Ian Kirby à la lecture de son arrêt. «Cela a parfois conduit à la dépression, au comportement suicidaire, à l’alcoolisme ou à la toxicomanie», a-t-il regretté.

    Le Botswana est un des rares pays africains à avoir dépénalisé l’homosexualité. Les autres sont le Lesotho, le Mozambique, l’Angola et les Seychelles. L’Afrique du Sud est le seul pays africain autorisant le mariage gai, légalisé en 2006. La justice s’était alors prononcée sur requête d’une personne contestant le code pénal qui réprimait depuis 1965 l’homosexualité avec des peines pouvant aller jusqu’à sept ans de prison.

    Rédaction avec AFP

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité