Dimanche, 5 février 2023
• • •
    Publicité

    La propreté chez le chien

    La propreté chez le chien est très ressemblante à celle d’un enfant. Il est tout à fait normal qu’un chiot ne parvienne pas à se retenir les premiers mois. C’est principalement au propriétaire que revient la charge d’éduquer son animal quant à savoir où ce dernier est autorisé à se soulager.

    Peu importe l’âge de votre chien, la manière de lui montrer la propreté est la même! Si vous ne pouvez pas le surveiller, vous devez restreindre son espace, le sortir le plus souvent possible et nettoyer à l’eau et au vinaigre toutes traces d’odeurs. Il faut prévenir, faire en sorte que votre compagnon comprenne qu’il ne peut faire ses besoins qu’à l’endroit convenu. Bien entendu, il peut arriver dans certains cas plutôt rares que la malpropreté de votre chien soit d’ordre médical ou comportemental. En effet, il pourrait souffrir d’anxiété de séparation ou d’une infection urinaire. Seul un vétérinaire ou un expert canin saura vous aider dans ce cas à définir le problème.

    La cage

    Une cage peut être définie un peu comme un « cordon ombilical » aidant à gérer la propreté de votre chien bébé ou adulte. Il va de soi que si vous êtes à la maison, mais que vous ne pouvez pas le surveiller, il sera préférable de le mettre dans une cage ou dans un endroit restreint. Vous pouvez aussi attacher sa laisse autour de votre taille afin de restreindre son champ d’action. Ainsi, vous ne pourrez pas le perdre de vue et vous remarquerez plus facilement les signes annonciateurs. La cage n’est pas obligatoire pour apprendre à votre chien la propreté, mais elle s’avère très utile et aidera dans le processus. Elle doit devenir pour votre chien sa maison, son antre, un endroit où il se sent bien. Elle ne devrait jamais représenter un lieu de punition.

    La grandeur idéale de la cage

    Un animal ne souillera pas l’endroit où il se repose, il est donc important que sa maison ne contienne que l’espace approprié pour l’accueillir. Pas plus. Il doit pouvoir se coucher confortablement, se lever et changer de position. Si vous voulez qu’il apprenne à se retenir rapidement, il ne doit pas avoir un coin dans sa cage où il pourrait faire ses besoins pour aller se recoucher ensuite. Commencez par lui offrir un endroit plus restreint, et plus il apprendra à se retenir, plus vous pourrez agrandir son espace.

    Surveillez votre chiot

    Un chiot urine environ toutes les 30 minutes vers l’âge de deux mois et toutes les heures dès quatre mois. Ne punissez pas le chien qui urine ou fait ses selles dans la maison, car cela le rendra anxieux et il fera ses besoins cachés dans un coin où il pourrait manger ses excréments pour les faire disparaître. Si vous montrez de la colère envers lui, votre chien pourrait associer votre approche à quelque chose de négatif. Si vous le prenez sur le fait, amenez-le à l’endroit où vous souhaitez qu’il fasse ses besoins, idéalement, toujours le même, car il sentira son odeur et cela aidera son apprentissage.

    Il est judicieux de sortir votre toutou chéri très souvent, pour de courtes durées. Oui, cela vous demandera beaucoup de temps et d’énergie, mais il apprendra plus rapidement ainsi!

    Il est donc important de le sortir fréquemment :

    • Après chaque repas
    • Après chaque période de jeu
    • Lorsqu’il vient de se réveiller
    • Lorsque vous le sortez de sa cage

    Bien entendu, s’il fait ses besoins, ­RÉCOMPENSEZ-LE! Tant et aussi longtemps qu’il n’aura pas été propre pendant une ­certaine période.

    Si cela peut vous aider à prévenir les petits besoins indésirables, dites-vous qu’avant de faire pipi ou caca, votre chiot émettra sans doute un ou plusieurs comportements. Chaque chien étant différent, ils ne feront pas tous les mêmes!

    Observez-le bien et fiez-vous à ces quelques signes communs :

    • Sentir au sol
    • S’éloigner
    • Tourner sur lui-même
    • Gémir/pleurer
    • Déambuler dans la maison

    Le nettoyage, c’est important!

    Il est important de ne pas seulement éponger l’endroit souillé par votre chien, car il y reviendra à cause de l’odeur. Souvent, les gens utilisent de l’eau de javel, du Windex ou autres, mais la plupart de ces produits contiennent de l’ammoniac ou ont un pH basique, des éléments qui encouragent votre chien à revenir faire ses besoins au même endroit en renforçant l’odeur naturelle de ses déjections! Allez-y simplement avec un mélange d’eau et de vinaigre! C’est ce qu’il y a de plus efficace selon les experts.

    Causes comportementales

    Anxiété : le fait d’uriner lui fait passer une partie de son stress. Inutile de le punir, car ses problèmes risquent d’empirer! Au ­besoin, consultez un dresseur de chiens ou un expert en comportement canin. Il sera à même de vous aider et d’évaluer vos besoins.

    Problème de santé

    La raison est peut-être d’ordre médical? Voici une courte liste des maux qui pourraient affecter votre chien :

    • Infection urinaire
    • Incontinence reliée au vieillissement
    • Diabète canin
    • Maladie rénale

    Si vous pensez que cela s’applique peut-être à votre animal, contactez votre vétérinaire immédiatement.

    Peu importe ce que vous ferez, ne retirez jamais l’eau à votre chiot. Il doit avoir accès en tout temps à de l’eau potable. Au lieu de la lui enlever, essayez de réduire la quantité qu’il ingère. Par exemple, mettez quelques glaçons dans son bol. Il aura toujours accès à de l’eau, mais qui fondra très lentement. En cage, vous pouvez utiliser une bouteille comme pour les lapins. Elle s’accroche facilement, coule lentement et évite les dégâts. Vos chiots sont petits et leur métabolisme est très rapide en pleine croissance. Ce qui veut aussi dire que le liquide ingéré est très rapidement absorbé, puis éliminé. Si vous n’offrez pas d’eau en tout temps à votre chiot, il risque fort de se déshydrater.

    En résumé

    • Utilisez la cage, la laisse ou un enclos pour restreindre l’espace de votre chien lorsque vous ne l’avez pas à l’œil.
    • Sortez votre animal le plus souvent possible et récompensez-le chaque fois qu’il fait ses besoins à l’extérieur.
    • Enlevez toutes traces d’urine et de déjections avec de l’eau et du vinaigre.
    • Ne jamais punir votre chien lors d’accidents.

    Rappelez-vous ceci : vous avez appris à être propre seulement vers deux ou trois ans et vos parents y ont mis beaucoup d’efforts! Il est donc normal que votre chien prenne un certain temps pour assimiler le tout de son côté!

    LE TAPIS D’ENTRAÎNEMENT

    Comme pour bien des sujets, le pipi pad n’est ni tout noir ni tout blanc. L’utilisation qu’on en fait peut présenter des avantages, mais aussi des inconvénients, et ce, en plus d’être également très souvent victime de différents mythes.

    Les avantages

    Le chien peut se soulager quand il en a besoin!

    Souvent les chiens sont seuls durant plusieurs heures, car leur maître part pour le travail ou autre. Cela requiert qu’ils se retiennent de 6 à parfois même 10 heures! Si l’on compare avec l’humain moyen, ce dernier va aux toilettes plusieurs fois par jour et les rares fois où il doit se retenir, cela peut atteindre des niveaux de quasi-torture! Donc, en offrant un tapis d’entraînement à votre chien, vous lui offrez au moins la chance de pouvoir se soulager à quelques reprises le temps que vous reveniez à la maison!

    Oui, plusieurs chiens sont capables de se retenir de longues heures sans faire de dégâts dans la maison, mais on peut facilement imaginer l’inconfort que ceci peut leur amener au quotidien. Et n’oublions pas que le sphincter d’un chiot est, quant à lui, pas encore assez mature pour retenir l’urine plus d’une heure ou deux. Les tapis jetables de ce genre deviennent effectivement un outil assez pratique pour quelques heures, parce qu’on est à la maison ou qu’on ne peut pas se lever la nuit pour sortir son chien afin qu’il fasse ses besoins.

    C’est pratique pour les chiens réactifs, craintifs, peureux

    Vous pouvez avoir un chien réactif, craintif ou peureux qui demandera plus souvent à aller à l’extérieur, ce qui, soyons franc, requiert beaucoup d’implication, voire énormément. Il faut être à l’affût et prêt à intervenir rapidement CHAQUE FOIS qu’il rencontre un élément déclencheur, et on ne sait pas toujours ce que peut être cet élément, ce qui devient une réelle gestion de chaque instant.

    Pour certains cas extrêmes, en utilisant le pipi pad, on s’assure que chaque sortie est consacrée au travail de réhabilitation et que l’on respecte le rythme du chien.

    Les inconvénients

    Il n’est pas écologique et est coûteux.

    En effet, les tapis de propreté utilisés quotidiennement peuvent représenter énormément de déchets et de coûts. Il est certain qu’il existe des alternatives écologiques, moins chères, un peu comme pour les couches pour bébé. Elles sont fabriquées en ­tissus et sont lavables à la machine. D’ailleurs, vous ­pouvez même en faire vous-même si vous êtes un tant soit peu habile avec une machine à coudre. Il se vend aussi des ­carrés d’herbe synthétiques qui se lavent au jet d’eau.

    Pipi partout

    Souvent, le chien que l’on tente d’entraîner sur le tapis va commencer à faire ses ­besoins un peu partout sur les autres tapis, les serviettes ou n’importe quelle forme de tissus se trouvant au sol. Désolé de vous l’apprendre, mais pour un chien, il peut être ­difficile de faire la différence entre le tapis de la maison et celui qu’il serait censé ­utiliser pour ses besoins. Et quand on amène son chien en ­visite, cela peut rapidement ­devenir ­malaisant si ce dernier se met à uriner sur le tapis d’entrée de notre hôte.

    La solution la plus simple serait de donner à son chien un moyen de différencier un tapis d’entraînement d’un tapis de maison : on place le piqué dans un bac en plastique de style litière à chat ou sur un plateau dont il pourra voir les rebords. C’est ainsi que votre chien pourra se mettre à différencier le « bac » du tapis.

    Les mythes

    Comme pour tout ce qui existe, les pipi pads ne font pas exception à la règle! Il y a des mythes reliés à ces derniers que nous allons aujourd’hui élucider.

    1. Les chiens entraînés à la litière, aux papiers journaux ou sur des piqués font moins d’exercices physiques et sortent moins dehors.
    Bien que cela peut être vrai dans certains cas, il n’en reste pas moins qu’un pipi pad, peu importe qu’il soit ici question d’une litière ou d’un morceau de tissu ou de journal, reste un endroit où le chien devra faire ses besoins. Lui faire faire ceux-ci dans la cour ou sur un bout de trottoir ne stimulera votre chien! Ce qui le stimulera, c’est de marcher, de courir, de jouer, de mastiquer, d’apprendre de nouvelles choses, d’interagir avec d’autres chiens ou encore avec nous, etc. Peu importe l’endroit où un chien fait ses besoins, tous les propriétaires doivent aider leur compagnon à apprendre la propreté!

    2. Il est plus difficile d’entraîner un chien à être propre sur un pipi pad qu’à l’extérieur. 

    Ce mythe peut être en partie vrai si on compare avec les chiens qui font leurs besoins à l’extérieur sur le trottoir. En effet, l’odeur des autres chiens et de leurs besoins peuvent inciter le vôtre à les faire au même endroit. De plus, pour les chiens qui aiment uriner sur des surfaces verticales, l’environnement extérieur s’y prête d’avantage.

    Par contre, il est tout à fait possible ­d’apprendre à un chien à être 100 % propre sur un pipi pad si vous respectez les règles de base de l’apprentissage à la propreté chez le chien. Souvent, les gens déposent le ­tapis de propreté dans un recoin de la salle de bain en espérant que leur animal va magiquement comprendre de lui-même que c’est précisément à cet endroit de la maison qu’il doit aller faire ses besoins… Évidemment, ça ne se produit jamais! Au début, placez un pipi pad visible et facilement accessible près de votre chien. Une fois qu’il aura compris que c’est là qu’il doit faire ses besoins, vous pourrez graduellement changer celui-ci de place, à un endroit qui vous convient mieux. Et surtout, n’oubliez pas de restreindre ­l’espace de votre chien au début pour éviter les accidents, un élément souvent négligé mais nécessaire!

    3. Un « vrai chien » doit faire ses besoins dehors

    Est-ce que les chats qui font leurs besoins dans des litières sont moins des chats pour autant? N’oubliez pas : il s’agit simplement d’un endroit où le chien fait ses besoins, cela ne veut pas dire qu’il ne fait pas de « vraies activités de chien» et qu’il n’est pas heureux. Peu importe le chien que vous avez, il n’en sera pas moins un « vrai » pour autant!

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Consommations

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité