Samedi, 25 mai 2024
• • •
    Publicité

    Tootsie, la comédie musicale débarque à Montréal en mai

    Un film, puis une comédie musicale qui a cartonné sur Broadway, Tootsie sera présentée à Montréal mais dans une adaptation en français mettant en vedette José Dufour. Derrière cette production, la détermination et la folie d’un homme, Alexis Pitkevicht.

    On se souvient du film de Sydney Pollack, Tootsie, sorti en 1982 avec dans le rôle-titre Dustin Hoffman. L’histoire est simple, un comédien sans emploi décide de se faire passer pour une femme et décroche son premier rôle dans un soap opera. Et devient sans l’avoir prévu un étendard de la cause féminine. Il n’en fallait pas moins que ce personnage devienne une légende. En 2018, Broadway s’empare du sujet et la comédie musicale connaît un succès retentissant et des critiques dithyrambiques, récoltant neuf prestigieux prix dont deux Tony Awards.
     
    Ce succès et le goût de monter à Montréal, Tootsie ne lâche pas un passionné de comédie musicale, Alexis Pitkevicht, qui rêve depuis longtemps de monter des comédies musicales de grande envergure au Québec. «Comme directeur artistique, je me suis battu pour que soit monté Le fantôme de l’opéra à Montréal, alors que le projet avait été abandonné en France suite à l’incendie qui a ravagé le théâtre, confie Alexis Pitkevicht en en entrevue, et le succès que nous avons rencontré au Théâtre Saint-Denis m’a encouragé à penser à une autre production».

    Pour situer le personnage derrière cette adaptation de Tootsie et dont il œuvrera comme metteur en scène, il faut revenir à son amour de la comédie musicale. Il est tombé dedans tout jeune en assistant à La mélodie du bonheur.

    Confidence, il ne doit pas être le seul. «J’ai suivi des études à Sciences-po Paris, mais mon désir de travailler dans le monde de l’art et plus précisément de la comédie musicale ne m’a jamais quitté et j’ai toujours cherché des opportunités pour y faire ma place», continue-t-il.

    Sa persévérance paiera puisqu’il sera capable d’amener le Fantôme de l’opéra à Montréal. Et quand il entend parler de la possibilité que le musical de Tootsie arrive par chez nous, il prend contact avec la productrice Guylaine Lalonde et lui fait part de ses ambitions.

    «Grande rencontre avec cette femme, on peut parler d’un coup de foudre, puisque que l’on commence à parler de l’adaptation de Tootsie en français, on parle aussi de la distribution», se rappelle Alexis Pitkevitch, «mais sans que je sois associé réellement au projet, jusqu’au jour où Guylaine Lalonde me demande si j’accepterai d’en assurer la mise en scène, tout un défi. Mais pour avoir vu Toostsie à New Yord, je connais l’œuvre sur le bout des doigts».

    Énorme défi, mais le jeune homme, dans la jeune trentaine, a la fougue nécessaire pour le relever, il a l’ambition de réaliser ses rêves. «Quand je suis sûr de ce que je crois et de ce que je veux, je mets tout en œuvre pour y arriver», affirme-t-il dans un rire.

    Cependant, avancé sur une telle production, il ne peut le concevoir sans un grand travail d’équipe qui passe aussi bien par le lien avec les artistes sur scène que par celui avec toutes celles et tous ceux qui concourent à un succès assuré aussi bien pour les décors, les costumes, les lumières. Alexis Pitkevicht préfère parler d’une nouvelle création même si le livret et la musique portent la signature de Robert Horn et David Yazbek, le librettiste et le compositeur de l’œuvre sur Broadway.

    «Je parle d’une nouvelle création, parce que nous avons adapté l’œuvre en français pour un public français, ce qui implique des changements, et parce que nous ne sommes pas sur une scène de Broadway, explique Alexis Pitkevicht, bien sûr l’action se passe sur une scène de music-hall, Tootsie devient chanteuse et doit cacher son genre, mais nous souhaitons faire vivre une expérience unique aux spectateurs et aux spectatrices, quelque chose de grand, de merveilleux, quelque chose à grand déploiement, avec des paillettes et du strass, bref, de peut-être amener quelque chose de Broadway à Montréal, et pourquoi pas, de développer une tradition de la comédie musicale, il y a un public pour cela».

    L’histoire de Tootsie est ancrée en 2023 et toutes les questions et les enjeux actuels autour du genre, de l’expression de genre, des LGBT se retrouveront mais de façon dédramatisée. «C’est un spectacle qui s’adresse à tous les publics sans restriction d’âge, et nous souhaitons qu’ils aient le maximum de plaisir, en tout cas autant de plaisir que nous en avons actuellement à travailler à sa création.»

    En écoutant Alexis Pitkevicht, emballé par son projet, on se dit que la Mélodie du bonheur qu’il écoutait enfant l’a transformé en marchand de bonheur. On en redemande.

    INFOS | Tootsie du 11 mai au 9 juin 2024, au Théâtre Saint-Denis
    https://spectacletootsie.com

    Abonnez-vous à notre INFOLETTRE!

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité