Dimanche, 25 septembre 2022
• • •
    Publicité

    Une femme noire lesbienne devient porte-parole de la Maison Blanche

    «Je suis tout ce que Donald Trump déteste», disait Karine Jean-Pierre en 2018. Nommée jeudi porte-parole de la Maison Blanche, elle va devenir la première femme noire et ouvertement lesbienne à occuper ce poste aussi prestigieux que redoutablement exposé.

    Elle remplacera Jen Psaki, dont elle était jusqu’ici l’adjointe, à partir du 13 mai, selon un communiqué de la Maison Blanche dans lequel Joe Biden se dit fier de cette nomination. Le démocrate y loue «l’expérience, le talent et l’honnêteté» de sa future «Press Secretary».

    “Elle sera la première femme noire et ouvertement LGBTQ+” à ce poste, a tweeté pour sa part Jen Psaki, qui avait fait savoir dès le début qu’elle passerait la main en cours de mandat: «Elle donnera une voix à de nombreuses personnes et elle permettra à beaucoup d’avoir de grands rêves.»

    Karine-Jean Pierre partage la vie d’une journaliste de CNN, avec laquelle elle a une fille. Selon les médias américains, la porte-parole sortante rejoindrait la chaîne MSNBC, d’orientation progressiste. En tant que numéro deux, Karine Jean-Pierre est déjà apparue à plusieurs reprises au podium, sur le célèbre fond bleu de la «James S. Brady Press Briefing Room», pour l’exercice hautement périlleux de la conférence de presse quotidienne de la Maison Blanche, retransmise en direct et décortiquée à l’infini.

    Avant elle, une seule autre femme noire, Judy Smith, avait déjà été porte-parole adjointe de la Maison Blanche, sous la présidence de George H.W. Bush, en 1991.

    Rêve américain
    Née en Martinique de parents haïtiens qui ont ensuite émigré aux Etats-Unis, la quadragénaire a travaillé sur les deux campagnes de Barack Obama (2008 et 2012) puis à celle de Joe Biden en 2020 avant de rejoindre son équipe à la Maison Blanche.

    Karine Jean-Pierre a souvent expliqué combien le parcours de sa famille, emblématique du «rêve américain», avait été déterminant pour sa carrière. Elle a grandi à New York, où son père a travaillé comme chauffeur de taxi et sa mère comme soignante à domicile. C’est dans cette ville qu’elle a décroché un diplôme de la prestigieuse université Columbia avant de faire ses premiers pas en politique puis de devenir une figure du monde associatif.

    La nouvelle porte-parole de la Maison Blanche milite aussi pour faire tomber les préjugés en matière de santé mentale: elle a raconté avoir été victime d’agression sexuelle dans son enfance, et avoir souffert de dépression. Dans un livre publié en 2019, elle a évoqué la «pression de la réussite liée au fait de grandir dans une famille immigrée». «Cette pression est devenue si grande, et mon sentiment d’échec si fort, que j’ai pensé que ma famille se porterait mieux sans moi. J’ai essayé de me suicider», a raconté Karine Jean-Pierre dans un billet publié sur le site de la chaîne MSNBC, pour laquelle elle a travaillé comme consultante.

    «Mon cheminement jusqu’à être acceptée par ceux que j’aime, et jusqu’à m’accepter moi-même, n’a pas été facile, mais cela valait la peine. Peu importe où vous en êtes, je vous vois, nous vous voyons et nous vous célébrons», a-t-elle écrit sur Twitter en juin 2021 pour marquer la Gay Pride, la marche des Fiertés.

    Rédaction avec AFP

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité