Mercredi, 8 février 2023
• • •
    Publicité

    Belgrade arrête des fans de soccer soupçonnés de violences durant l’Europride

    Les 21 personnes mises en cause, présentées comme «des membres de groupes de fans de football», sont soupçonnés d’avoir blessé 12 membres des forces de l’ordre et d’avoir endommagé des biens de la police.

    Une vingtaine de supporters de football ont été arrêtés pour avoir attaqué des policiers en marge de l’Europride le mois dernier à Belgrade, a annoncé lundi 10 octobre le ministère serbe de l’Intérieur.

    «Avant d’attaquer la police, prenez soin de penser aux conséquences», a déclaré le ministre de l’Intérieur Aleksandar Vulin dans un communiqué.

    La police a mené des descentes dans les propriétés des suspects où elle a trouvé «une grande quantité» d’armes à feu, de couteaux, de bâtons, d’engins pyrotechniques, de drogues et autres matériels illégaux, selon la même source.

    La Serbie avait suscité la controverse en annonçant dans un premier temps l’annulation de cet événement paneuropéen qui se déroule chaque année dans une ville différente alors que des nationalistes d’extrême droite menaçaient d’organiser une contre-manifestation.

    Finalement, la marche a bien eu lieu mais sur un parcours de quelques centaines de mètres seulement, soit un défilé considérablement raccourci par rapport au projet initial.

    Des affrontements s’étaient produits en marge du défilé entre policiers et contre-manifestants qui lançaient des fumigènes et divers objets sur les forces de l’ordre.

    La presse locale avait rapporté pour sa part que dix militants LGBT+ albanais avaient été attaqués devant leur hôtel en rentrant de l’événement.

    La Serbie, candidate à l’Union européenne, avait fait l’objet d’intenses pressions internationales pour autoriser la Pride. Plus de 20 ambassades, dont celles des États-Unis, de France, d’Allemagne et du Japon, l’avaient appelée à la permettre.

    Le mariage entre personnes de même sexe n’est pas légal dans ce pays des Balkans de moins de sept millions d’habitants, où l’homophobie est profondément enracinée malgré quelques progrès contre les discriminations.

    Les marches des fiertés de 2001 puis 2010 à Belgrade avaient été ciblées par l’extrême droite et entachées de violences.

    À partir de 2014, la Pride s’est tenue sans incident notable mais toujours sous forte protection policière.

    Avec des infos de l’AFP

    Abonnez-vous à notre INFOLETTRE!

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité