Jeudi, 2 Décembre 2021
• • •
    Publicité

    Les entreprises LGBT friendly obtiennent de meilleurs résultats !

    Une étude du Crédit Suisse démontre que les entreprises favorables aux personnes LGBT+ ont de meilleurs résultats que les autres. Une étude à partager, alors que les LGBT+ sont toujours discriminés au boulot.

    « L’étude démontre que 350 entreprises LGBTfriendly ont de meilleurs résultats en termes financiers et de performance boursière » par rapport aux autres entreprises. L’étude en question va plus loin : « avoir une approche inclusive, c’est bon pour les affaires». Malgré cela, les discriminations restent nombreuses.

    L’étude met en avant l’importance d’être une entreprise favorable à l’avancée des droits des personnes LGBT+. L’Étude réalisée pour le compte du Crédit Suisse remarque que les personnes LGBT+ dépensent plus d’argent dans les produits et services que les hétéros. L’impact économique des personnes LGBTQ représente plus de  5600 milliards de dollars de dépenses chaque année. «Si la communauté LGBT+ était une économie, elle serait la troisième plus importante au monde», écrit le Crédit Suisse dans un communiqué.

    Deux revenus mais pas (peu) d’enfants
    Pour ces dirigeants d’entreprise, la règle qui concerne les personnes LGBT+, c’est PINK : «partner income no kids » ( deux revenus mais pas d’enfants ). Ce qui offre aux personnes LGBT+ un pouvoir d’achat plus important par personne. Bien évidemment, cette règle comporte de nombreuses exceptions. D’abord, les familles homoparentales existent heureusement mais sont bien moins nombreuses que dans le reste de la population. L’étude passe sous silence que les personnes LGBT+ sont plus régulièrement victimes de précarité, et minimise les discriminations dans l’accès aux prêts et aux assurances pour les personnes porteuses du VIH, ainsi qu’en terme d’avancement dans la carrière ou de difficultés à être recruté.

    Malgré cela, l’analyse nuance et indique qu’une « politique d’entreprise pour l’égalité des personnes LGBT+ n’entraîne pas automatiquement une meilleure performance ». En revanche, une politique d’inclusion est un indicateur de la bonne santé financière de l’entreprise. Ces entreprises sont qualifiées d’amicale [«friendly»] lorsque des postes à responsabilités sont occupés par des gestionnaires ouvertement LGBT+. Mais ces entreprises doivent également être bien noté dans le baromètre de Human Rights Campaign.

    Résultats au-dessus de moyenne
    Sur 350 entreprises qui ont mis en place une politique d’inclusion ambitieuse, 27 ont des résultats bien au-dessus de la moyenne de rentabilité, 29 ont de bons ou de trèsbonsrésultats sur plusieurs critères et 22 ont des bénéfices et un cours de bourse supérieurs à la moyenne. D’ailleurs, les entreprises de ce panel ont surperformé 7 années sur les 11 analysées. 

    Dans un second panel, les 100 entreprises friendly de l’ESG Index montrent des résultats de 18% contre 12% pour les autres entreprises.

    Malgré ces résultats positifs, être ouvertement LGBT+ en entreprise reste, encore en 2020, difficile. Et les politiques de ressources humaines ont du mal à être appliquée partout dans l’entreprise. De fait, les personnes LGBT+ se disent plus régulièrement malheureuses/insatisfaites au travail. Seuls 43% des LGBT+ sont out auprès de tous leurs collègues, etp lus de la moitié des personnes trans considèrent leur identité de genre comme un désavantage au travail. 

    D’ailleurs, la Commission européenne faisait fin 2020 ce triste constat : 19% des LGB, 35% des personnes trans et 32% des personnes intersexes se sont senties discriminées au travail au cours de l’année précédente.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité