Samedi, 25 mai 2024
• • •
    Publicité

    Avortement, GPA, LGBTQ+: le Vatican publie SA vision du respect de la dignité humaine

    Le Vatican a publié lundi un nouveau texte consacré au respect de la dignité humaine. Ce document, baptisé « Dignitas infinita » (Une infinie dignité), dénonce notamment l’avortement et la théorie du genre et défend les droits des migrants et des personnes LGBTQ+.

    Le document d’une vingtaine de pages, approuvé par le pape François, liste une quinzaine de « violations concrètes et graves » de la dignité, notamment l’avortement, l’euthanasie et la gestation pour autrui (GPA). Publié par le Dicastère pour la Doctrine de la foi, le puissant organe du Saint-Siège chargé du dogme, le texte réaffirme la ligne traditionnelle de l’Église.

    Le document peut également être lu comme une manière de colmater les divisions internes au sein de l’Église, quatre mois après la polémique provoquée par l’ouverture des bénédictions de couples homosexuels, notamment en Afrique et dans le camp conservateur.

    On y retrouve les thèmes clés du pontificat de Jorge Bergoglio, comme la guerre, les droits des migrants, la pauvreté, l’écologie ou la justice sociale, associés entre autres aux questions bioéthiques ou liées aux violences numériques.

    Contre la gestation pour autrui et l’avortement
    La gestation pour autrui (GPA) entre « en contradiction totale avec la dignité fondamentale de tout être humain » selon ce texte, tandis que le Vatican voit « une crise très dangereuse du sens moral » dans « l’acceptation de l’avortement dans les mentalités, dans les moeurs et dans la loi elle-même ».

    Le Vatican dénonce également avec force la « théorie du genre », qualifiée par François de « colonisation idéologique très dangereuse ». « Toute intervention de changement de sexe risque, en règle générale, de menacer la dignité unique qu’une personne a reçue dès le moment de la conception », peut-on lire.

    Soutien aux personnes LGBTQ+
    L’Eglise rappelle aussi le droit au respect des personnes LGBTQ+ et dénonce « le fait que, dans certains endroits, de nombreuses personnes soient emprisonnées, torturées et même privées du bien de la vie uniquement en raison de leur orientation sexuelle ». Depuis son élection en 2013, le pape François insiste sur l’importance d’une Église ouverte à tous y compris aux fidèles LGBTQ+, mais ses efforts rencontrent une forte résistance.

    Un long paragraphe est également consacré aux violences faites aux femmes. « Le phénomène du féminicide ne sera jamais assez condamné », affirme le Vatican.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité