Lundi, 22 juillet 2024
• • •
    Publicité

    Rent Boy


    Vixen exerce le métier d’escorte auprès d’une clientèle dans laquelle on retrouve du bon, mais également le pire de ce que la société peut produire. Entre un ex, qui agit à titre de proxénète et à qui il doit une grosse somme d’argent, et son cœur qui nourrit des sentiments interdits pour un client, il fait face à des choix déchirants.

    L’univers de la prostitution nous est souvent dépeint par le biais du prisme, déformant ou magnifié, des clichés romantiques de la culture populaire : il est donc difficile de faire la part des choses entre authenticité et affabulations. Ce qui distingue ce roman d’une pléthore d’autres récits est que son auteur, qui porte le même nom que son personnage, souligne s’être inspiré de son expérience personnelle. En effet, Vixen (Joshua Maheu) est un auteur/ scénariste/réalisateur canadien-français qui a déjà exercé à titre d’escorte gaie, ce qui lui permet d’apporter un regard très intérieur à l’intrigue de ce premier roman.

    Le roman se révèle ainsi un véritable coup de poing littéraire qui se distingue en mariant habilement un improbable alliage entre réalités crues et lyrisme.

    « Bambi’s apartment complex was a fossil, the hallway an archeological dig into the malaise of mid-century décor. Peeling wallpaper hung from the walls like the fading dreams of a vintage starlet, the floorboards squealing beneath our boots as if they were the chorus of a grunge track. It was as if the place was rebelling against the very concept of walking… »

    Malgré la violence et la misère qui jalonnent son parcours, le récit de Vixen est toujours ponctué d’étonnantes touches d’humour et de cynisme, révélant la résilience dont il fait toujours preuve face à l’adversité. Le regard poétique qu’il porte sur la banalité des lieux ou d’une violence quotidienne témoigne sans doute d’ailleurs de l’acharnement avec lequel il recherche le beau même au cœur de la misère.

    Une première œuvre étonnante qui remporte le pari improbable et difficile de naviguer entre déchéance humaine, humour et poésie ! À noter que l’auteur nourrit un projet d’adaptation de son roman pour le cinéma.

    INFOS | Rent Boy / Vixen. Burnaby, C.-B. : Erethereal, 2023, 323 p.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité